CONTACT
Expression politique

Majorité

Pris au piège !


Insidieusement, silencieusement, l'Etat réduit ses dotations aux communes. Pour la nôtre, ce sont 39 700 € en 3 ans qui s'évaporent. Bien peu direz-vous. Oui, mais en même temps, les nouvelles obligations pleuvent.

La plus importante est la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires : nouveauté imposée sans concertation, ni financement, ni liberté pédagogique pour les communes.
La majorité municipale a fait le choix de réussir cette mesure parce qu'il s'agit de l'avenir de nos enfants. Nous l'avons toujours défendue sur le fond.

Faut-il en faire autant pour toutes les nouvelles obligations ? La question a le mérite d'être posée.

Faut-il le faire par exemple pour réaliser une nouvelle aire d'accueil des gens du voyage, alors même que la compétence a été transféré à la communauté de commune de l'Est Tourangeau, et qu'une aire existe déjà en bord de Loire ?

Faut-il se plier aux normes qui s'alourdissent au gré de l'initiative parlementaire, ou pire, de l'actualité ? Si la dépense publique a toujours été vertueuse, elle a perdu ce statut depuis que la bureaucratie a pris le pas sur l'intérêt collectif de la nation.

Les élus de la majorité de La Ville-aux-Dames.


Expression politique

Opposition

Nos poubelles jaunes à Poitiers?



En 2011 la CCET avait lancé un appel d'offre pour le renouvellement du ramassage et du traitement de nos déchets. Il était impératif de faire travailler une entreprise implantée localement. Logique! En matière d'emploi, de transport, d'émission de CO²..., c'est ainsi que l'avait fortement souhaité le sénateur président de la CCET avec ses collègues maires des communes concernées.
Seulement voilà, après 9 mois, par de nouvelles décisions d'économie (sans doute de la part de l'exploitant), nos poubelles jaunes ne sont plus traitées sur la zone de Conneuil à Montlouis, mais elles sont dirigées dans un centre de tri près de Poitiers.
Voyez-vous l'économie ? En matière de transport, d'émission de CO², NON. Qui va donc payer le surcoût de voyage de ces déchets ? Devinez ! Mais en matière d'emplois? OUI. Que vont devenir les employés chargés de trier vos déchets sur la chaine de traitement? Iront-ils à Poitiers afin de conserver leur emploi ?
Au fait, sur Poitiers il y a un incinérateur de déchets !
Tout rapprochement avec ce transfgert serait absolument fortuit. Rappelons que depuis 2004 en Indre-et-Loire les citoyens refusent cette méthode de traitement. Les Gynépolitains en particulier qui ont failli avoir un incinérateur en limite de leur commune.
Quels positionnements du Maire et de sa délégation auprès de la CCET au regard de ces questions ?


Les élus de gauche de La Ville-aux-Dames.    


ACTU' MAIRIE
ALERTE VENTS VIOLENTS et VERGLAS
Jeudi 12 Janvier 2017
ACTU' MAIRIE
Réunion publique : Orientations budgétaires 2017
Mardi 07 Février 2017
Galerie photos
Galerie Photos
Voir le diaporama
Mentions légales
site réalisé par www.cvl.fr